Bien choisir son film.

vendredi 28 avril 2017

Les Gardiens de la Galaxie Vol.2, de James Gunn (2017)

5116991_3_0bcd_2017-04-04-2cf1c18-32722-1cbw8jq-oc3heyiudi_a8e3a5e341bd7e1c6e5ab07fe7fa28c9

Un film de James Gunn 

 (Guardians of The Galaxy Vol.2) 

 

/// Année : 2017 /// durée : 2h15 /// Genres : Science Fiction, Action, Comédie ///

 Nationalité : Américain /// Distributeur :  The Walt Disney Company France /// 

 

438835

 ------------------------------------

Avec : Chris Patt, Zoe Saldana, Dave Bautista, Kurt Russell

 

Synopsis:

Musicalement accompagné de la "Awesome Mixtape n°2" (la musique qu'écoute Star-Lord dans le film), Les Gardiens de la galaxie 2 poursuit les aventures de l'équipe alors qu'elle traverse les confins du cosmos. Les gardiens doivent combattre pour rester unis alors qu'ils découvrent les mystères de la filiation de Peter Quill. Les vieux ennemis vont devenir de nouveaux alliés et des personnages bien connus des fans de comics vont venir aider nos héros et continuer à étendre l'univers Marvel.

____________________________________________________

 

Après un "l' origin story" des Gardiens de la Galaxie sorti en 2014, terminant à la 3ème place des plus gros succès des films Marvel/Disney aux Etats-Unis et dans le Monde, le réalisateur James Gunn, réédite l'expérience avec un second volet, nommé ici le plus simplement du monde Les Gardiens de la Galaxie Vol.2.

 

"il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine..... Ah mince c'est pas le bon film ! "

174%2Fwebedia-cine-news%2F478%2F9e9%2F810c6d9b1fcc318bfb39323854%2Fles-gardiens-de-la-galaxie-2-le-plus-grand-film-de-tous-les-temps-1346399-chris-pratt-en-star-lord-pour-les-gardi-orig-2

Après une ouverture sur un air de "Mister Blue Sky" de Electric Orchestra (1977), James Gunn sait comment recevoir les spectateurs, et les Gardiens de la Galaxie ont bien les pieds sur terre (où plutôt dans le cosmos). Pour ce second opus, où nous avions un peu peur d'un manque d'originalité dans le scénario, je peux vous affirmer que cette réalisation, défie toute concurrence en matière de science-fiction (face à Star Wars par exemple) 

Finit !, la présentation des personnages et l'humour très restreint mis en avant dans le premier volet. La "team" composée de Star-Lord (Chris Patt), de Gamora (Zoé Saldana), Drax (Dave Bautista), de Rocket Raccoon et de Baby Groot (Doublés dans l'ordre par Bradley Cooper et Vin Diesel), se lâchent totalement pendant 2h, il y aurait presque quelques "lourdeur", mais bon, rien d'insurmontable, le spectacle "Pop" proposé aux fans de Marvel nous fait vite oublier tous les passages "enfantins". 

les-gardiens-de-la-galaxie-2-trailer-groot

 

James Gunn dans ce deuxième volet, va plus loin. Notamment, dans le développement des personnages, par exemple, sur la paternité de Star-Lord, sur le deuil de Drax, sur les liens haineux entre les soeurs rebelles Gamora et Nebula (sous les traits de Karen Gillan), sur les différences entre les liens d'amitié et les liens familiaux (qui est le mieux et le moins bien etc,..). Pour rythmer l'ensemble, les rebondissements sont bien menés et offres un très bon divertissement. La galaxie est tellement grande qu'elle laisse de la place aux anciens, mais aussi aux nouveaux protagonistes avec une bonne entrée en scène pour Kurt Russell en Ego et ...... UNE BELLE SURPRISE ! je tairais le nom pour ne pas spoiler ...

Les décors, sont réussis, c'est un peu trop flashy par moment; mais c'est ce qui fait la beauté de cette univers, alors je ne vais pas me plaindre ! 

La Musique du film nommé la "Awesome Mix Tape Volume 2", est tout simplement cool et pour les habitués des chansons des années 70, vous y trouverez votre compte et en voici un extrait juste en dessous ! (pour vous dire j'ai écrit l'article avec ce rythme !) 

Guardians of the Galaxy : Awesome Mix Vol. 2

 

lol

 (Rocket toujours prêt à tout casser !) 

Quand on connait la maison familiale Disney, on s'attendait à des compléxités pour que le film soit accepté au plus petit d'entre nous, mais Les Gardiens de la Galaxie 2 est FUN, EXALTANT et tout simplement SPECTACULAIRE même si cela manque quelques infos croustillantes en plus sur le fil rouge principal de l'univers Marvel Cinematic. On passe un très bon moment devant cette équipe de dégénérés ! et les scènes post-génériques (5 au total) nous le montre. La MCU n'a certainement pas dit son dernier mot à Hollywood ! 


samedi 22 avril 2017

Life - Origine Inconnue, de Daniel Espinosa (2017)

Life - Origine Inconnue-Ban

Un film de Daniel Espinosa

 (Life)

 

/// Année : 2017 /// durée : 1h44 /// Genres : Science fiction, Thriller ///

 Nationalité : Américain /// Distributeur : Columbia Pictures /// 

Avertissement : Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement

  

Life - Origine Inconnue

SORTIE SUR NOS ECRANS LE 19 AVRIL 2017

----------------------------------------------------

Pour suivre Life - Origine Inconnue sur les réseaux sociaux.

logo-webfacebook-iconeLogo twitterLogo-Instagram

----------------------------------------------------

Avec : Jake Gyllenhaal, Ryan Reynolds, Rebecca Ferguson ...

Jake GyllenhaalRyan ReynoldsRebecca Ferguson

--------------------------------------------------

Le Synopsis :

À bord de la Station Spatiale Internationale, les six membres d’équipage font l’une des plus importantes découvertes de l’histoire de l’humanité : la toute première preuve d’une vie extraterrestre sur Mars. Alors qu’ils approfondissent leurs recherches, leurs expériences vont avoir des conséquences inattendues, et la forme de vie révélée va s’avérer bien plus intelligente que ce qu’ils pensaient…

-------------------------------------------------------------------------

Bande Annonce

-----------------------------------------------------------------------------

Une analyse, une critique, un avis !

 

En ce moment au cinéma, découvrez le film de SF terrifiant de cette année 2017 ..

Sur les traces d'Alien le huitième passger. 

En tout cas, souhaitons-lui la même notoriété !

 

 

                                                Sly L. ....

 

Et vous, vous en avez pensé quoi ?

-------------------------------------------------------------------------

Répartition des notes

Icone-La réalisation-small90x90 Icone-Lejeudesacteurs-small90x90 Icone-Scénario-small90x90 Icone-LaBandeSon-small90x90
/5 /5 /5 /5

La note :  /20


Les notes du film sur le réseau au 22/04/2017

(Par les téléspectateurs)

Metacritic -------------------- /10 pour  votants

IMDB --------------------------- /10 pour  votants

ALLOCINE ------------------- 3,7/5 pour 642 votants

SensCritique --------------- /10 pour  votants

Cinétrafic -------------------- /5 pour  votants

RottenTomatoes ---------- /5 pour votants

 


Le box office par JpBox-office au 22/04/2017

58 M$ de budget

Démarrage France
-
Entrées France 
36 474
Démarrage Paris
-
Entrées Paris
8 748
 
 
Démarrage Allemagne
126 715
Entrées Allemagne 
271 660

 

Démarrage USA
12 501 936 $
Etats-Unis
28 873 510 $
Reste du monde
39 900 000 $
Total
68 773 510 $
 
Rentabilité Monde
119 %

 

  ------------------------------------------------------------------

Bientôt Life - Origine Inconnue au meilleur prix

EN DVD

-------------------------------

EN BLU RAY

  --------------------------------------------------------

Billet et intégration Sly

Sources : Jpbox-officeSony

| SONY PICTURES | SKYDANCE PRODUCTIONS | COLUMBIA PICTURES | 2017 |

 

lundi 17 avril 2017

Zootopie, de Byron Howard, Rich Moore et Jared Bush (2016)

Zootopie-ban

Un film de Byron Howard, Rich Moore et Jared Bush

 (Zootopia)

 

/// Année : 20161 /// durée : 1h48 /// Genres : Animation, Famille ///

 Nationalité : Américain /// Distributeur : Disney

/// 5 prix et 4 nominations ///

 

Zootopie-Affiche

 SORTIE SUR NOS ECRANS LE 17 FEVRIER 2016

----------------------------------------------------

Pour suivre ZOOTOPIE Official website et Facebook

logo-webfacebook-icone Logo-Instagram

----------------------------------------------------

Avec les voix en V.O. de: 

Ginnifer Goodwin, Jason Bateman, Idris Elba, J. K. Simmons, Jenny Slate,

 

--------------------------------------------------

Le Synopsis :

Zootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopia !
Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque …

-------------------------------------------------------------------------

Bande Annonce

Zootopie | Une sélection BienChoisirSonFilm

 ----------------------------------------------------------------------------

Une analyse, une critique, un avis !

 -----------------

La chronique de Mathilde Esperce..

 

Zootopie, des Studios Disney (2016).

 

Avec un score de 98 % sur 205 critiques prises en compte sur Rotten Tomatoes, le dernier film d’animation des Studios Disney a plus d’un tour dans son sac !

Ce dessin animé anthropomorphe vise un large public, tant par son intertextualité surprenante que par ses réflexions pertinentes sur les discriminations raciales –où le mot « race » prend ici justement tout son sens- !

 

Zootopie-JudyHopps

 

Judy Hopps est le premier lapin à entrer dans la police. Il faut dire que ces petits animaux « mignons » cultivateurs de carottes sont loin d’être robustes ! Mais la lapine surprend sa famille, ses maîtres d’école et même le chef de la police par sa détermination qui lui vaudra d’être… Contractuelle. Mais même en étant reléguée à un poste à ses yeux dégradant, Judy se surpasse et remplit ses obligations, et plus si affinités puisqu’elle finit par servir une vraie mission de policier.

Au milieu de cette ville de Zootopie où tous les animaux, proies comme prédateurs- cohabitent, elle part donc à la recherche d’une belette portée disparue et finit par découvrir que cette disparition cache bien des secrets.

Accompagnée de Nick Wilde le renard rusé, celle qu’il appelle un « lapin crétin » parvient de fil en aiguille à rassembler des indices, de la mairie tenue par des paresseux jusqu’au musée d’arts naturels en passant par le Q.G. de M. Big, le parrain de la Mafia, évident clin d’œil au Parrain de Coppola.

Zootopie-NickWilde


Si le scénario peut connaître quelques longueurs un peu dommages et probablement remarquées par le plus jeune public,
Zootopie conserve globalement un rythme haletant où chaque race d’animal a droit à des caractéristiques rigolotes, souvent en contrepoint avec le caractère qu’on leur aurait naturellement attribué. En témoigne notamment le léopard de la mairie, attendrissant, fan d’une diva nommée « Gazelle », et M. Big, personnalité à grand pouvoir – et donc « grandes responsabilités »- qui est en fait une petite musaraigne.

Néanmoins, tant qu’à faire cohabiter tous les animaux de toutes races et à s’attarder sur les relations proies-prédateurs qui sont ici des citoyens à part entière de Zootopie, pourquoi justement ne pas en faire un sujet de premier plan qui aurait été ainsi beaucoup plus percutant ? L’utilisation de cet anthropomorphisme n’est à mon sens pas assez justifié ni exploité, et ne s’explique de manière évidente que pour mieux faire passer ces notions de racisme à l’état pur. Notion qui, sous forme animalisée, permet donc d’éviter les clivages culturels et les discriminations relatives à la couleur de peau qui peuvent rebuter les plus extrêmes d’entre nous. Ainsi l’utilisation d’animaux en tant que personnages principaux s’expliquerait donc par une fonction métaphorique qui rend le sujet central abordable par un plus large public, tant du point de vue de l’âge que des opinions politico-culturelles.

 

Zootopie-Le maireLionHeart

Un joli film divertissant, un peu longuet parfois mais qui a le mérite de se pencher sur un sujet universel et intemporel à travers un scénario bien ficelé, recherché, et pour tous les âges. Pas d’intérêt à être vu au cinéma ni en 3D, mais en famille ou en compagnie d’un cinéphile qui vous aidera à décortiquer toutes les références plus que bienvenues de Zootopie !

 

                                                Mathilde. ....

 

Et vous, vous en avez pensé quoi ?

-------------------------------------------------------------------------

Répartition des notes

Icone-La réalisation-small90x90 Icone-Lejeudesacteurs-small90x90 Icone-Scénario-small90x90 Icone-LaBandeSon-small90x90
3/5 3/5 4/5 3/5

La note :  13/20


Les notes du film sur le réseau au 17/04/2017

(Par les téléspectateurs)

Metacritic -------------------- 8,7/10 pour 1 263 votants

IMDB --------------------------- 78,1/10 pour 288 596 votants

ALLOCINE -------------------4,4/5 pour 11 617 votants

SensCritique --------------- 7,4/10 pour 29 000 votants

Cinétrafic -------------------- 4,1/5 pour 323 votants

RottenTomatoes ---------- 4,4/5 pour 97 037 votants

 


Le box office par JpBox-office au 17/04/2017

150 M$ de budget

ENTREES ET RECETTES

Démarrage France
1 556 396
Entrées France 
4 845 109
Démarrage Paris
254 525
Entrées Paris
963 346
 
 
Démarrage Allemagne
836 010
Entrées Allemagne 
3 831 921

 

Démarrage USA
75 063 401 $
Etats-Unis
341 268 248 $
Reste du monde
681 959 250 $
   Dont France
31 884 949 $
Total
1 023 227 498 $
 
Rentabilité Monde
682 %

 

  ------------------------------------------------------------------

ZOOTOPIE au meilleur prix

EN DVD

Zootopie

 

 -------------------------------

EN BLU RAY

 Zootopie [Blu-ray]

  --------------------------------------------------------

Billet et intégration Sly

Sources : Jpbox-officeDisney

| WALT DISNEY ANIMATION STUDIOS | 2016 |

 

Posté par Sly L à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 16 avril 2017

Le stratège, de Bennett Miller (2011)

Le Stratège-BradPitt

Un film de Bennett Miller

 (Moneyball)

 

/// Année : 2011 /// durée : 2h10 /// Genres : Drame, Sport Event ///

 Nationalité : Américain /// Distributeur : Sony Pictures Releasing

/// 2 prix et 23 nominations ///

 

 Le Stratège-Affiche

SORTIE SUR NOS ECRANS LE 16 NOVEMBRE 2011

----------------------------------------------------

Pour suivre LE STRATEGE Official website et Facebook

logo-webfacebook-icone

----------------------------------------------------

Avec : Brad Pitt, Jonah Hill, Philip Seymour Hoffman

Brad PittJonah HillPhilip Seymour Hoffman

--------------------------------------------------

Le Synopsis :

Voici l’histoire vraie de Billy Beane, un ancien joueur de baseball prometteur qui, à défaut d’avoir réussi sur le terrain, décida de tenter sa chance en dirigeant une équipe comme personne ne l’avait fait auparavant…

Alors que la saison 2002 se profile, Billy Beane, le manager général des Oakland Athletics, est confronté à une situation difficile : sa petite équipe a encore perdu ses meilleurs joueurs, attirés par les grands clubs et leurs gros salaires. Bien décidé à gagner malgré tout, il cherche des solutions qui ne coûtent rien et auxquelles personne n’aurait pensé avant… Il va s’appuyer sur des théories statistiques et engager Peter Brand, un économiste amateur de chiffres issu de Yale. Ensemble, contre tous les principes, ils reconsidèrent la valeur de chaque joueur sur la base des statistiques et réunissent une brochette de laissés-pour-compte oubliés par l’establishment du baseball. Trop bizarres, trop vieux, blessés ou posant trop de problèmes, tous ces joueurs ont en commun des capacités sous-évaluées. Avec leurs méthodes et leur équipe de bras cassés, Beane et Brand s’attirent les moqueries et l’hostilité de la vieille garde, des médias et des fans, jusqu’à ce que les premiers résultats tombent… Sans le savoir, Beane est en train de révolutionner toute la pratique d’un des sports les plus populaires du monde.

-------------------------------------------------------------------------

Bande Annonce

 ----------------------------------------------------------------------------

Une analyse, une critique, un avis !

 -----------------

La chronique de Sly L...

 

Un casting cinq étoiles !

 

Bennet Miller, est un réalisateur discret, Le Stratège est son deuxième long métrage, et on peut déjà confirmer qu'il maîtrise plutôt bien la caméra.

En effet, son premier film, Truman Capote (2005), biopic sur l'écrivain, rencontre un succès considérable, charmant son public et les festivals du monde entier, récoltant 7 prix et 17 nominations. Sachez que, Bennet Miller n'était pas le premier choix de la production, puisque, le scénariste Stan Chervi et le réalisateur Steven Soderbergh étaient aux commandes jusqu'à quelques jours avant le début du tournage, évincés donc, à la dernière minute, jugés pour leur approche trop originale. "On en saura jamais rien !"

 

Le choix B. Miller s'avère payant et heureusement, 235% de rentabilité, si cela n'avait pas été le cas, les évictions de Chervi et Soderbergh auraient, à mon avis, laissé un goût amer et quelques questions en suspend ...!

 

Toujours est-il, que B.Miller a ravi un grand nombre de cinéphiles, des fans de Baseball, et une fois de plus, Hollywood et ses festivals, amassant, lors de ses représentations, 2 prix et 23 nominations. La traversée de l'Atlantique quant à elle, s'est faite un peu plus discrète avec seulement 109 979 entrées, rien d'anormal, étant donné l'attrait pour le baseball en France. Loin, très loin de l'engouement qu'il provoque aux Etats-Unis.

Le Stratège-BradPitt-photo4342134384

Le stratège est un long métrage sur le thème du baseball, mais attention, ce n'est absolument pas ce que vous vous imaginez.

La passion que nous avions pu ressentir dans le long métrage de Sam Raimi, Pour l'amour du jeu (1999) avec Kevin Costner est pour le coup, moins pesante. Idem pour l'émotion, quasi absente.

Alors, outre l'histoire de cet homme qui a marqué le club des Athletics d'Oakland, le grand Billy Beaneaccompagné du génie de la statistique "Paul DePodesta" sous le nom de Peter Brand (pour le film), Le Stratège, comme son nom l'indique, semble être un peu plus près du business, que du sport. Une histoire vraie, ok, mais le sujet, ne semble-t-il pas un peu léger pour être porté à l'écran?.

 

Le Stratège-BradPitt-JonahHill

Et pourtant, la réalisation est belle, dans la veine de Jerry Maguire de Cameron Crowe, (1997). La mise en scène a du coeur, à défaut d'être exceptionnelle avec des images d'archives rendant l'oeuvre ultra-réaliste. Le "bémol", c'est la pauvreté du scénario, malgré des dialogues tranchants, teintés d'humour, on aurait aimé un peu de suspens, de rebondissements, notamment dans les matchs ou les choix du coach, histoire de semer un peu le doute et nous éviter l'ennuie. 

Le Stratège, se repose donc uniquement sur les performances de ses acteurs, Brad Pitt (Billy Beane), manager en plein doute en quête de solution et Jonah Hill (Peter Brand), le statisticien économiste sans caractère. Ils portent, à eux deux, le fil conducteur de l'histoire. C'est le point positif, Bennett Miller peut se targuer d'avoir réuni quelques visages connus, en plus de Philip Seymour Hoffman (Art Howe), dans le rôle du coach, têtu comme une mule et Chris Pratt qui campe idéalement Scott Hatteberg, un joueur de baseball délaissé pour cause de blessure, il complète la distribution de son film avec la séduisante Robin Wright (Sharon), Kerris Dorsey qui incarne Casey Beane l'ex-compagne de Billy et Stephen Bishop dans le rôle de David Justice , un joueur d'expérience, en fin de carrière.

 

Le Stratège-Philip Seymour Hoffman

Vous l'aurez compris, Le Stratège se regarde sans prise de tête, avec pour seul plaisir un casting cinq étoiles et l'exploit réalisé par les Athletics d'Oakland durant cette belle année 2002. 

 

 

                                                Sly L. ....

 

Et vous, vous en avez pensé quoi ?

-------------------------------------------------------------------------

Répartition des notes

Icone-La réalisation-small90x90 Icone-Lejeudesacteurs-small90x90 Icone-Scénario-small90x90 Icone-LaBandeSon-small90x90
3/5 4/5 2.5/5 3/5

La note :  12,5/20


Les notes du film sur le réseau au 09/04/2017

(Par les téléspectateurs)

Metacritic -------------------- 8 /10 pour 571 votants

IMDB --------------------------- 7,6 /10 pour 295 623 votants

ALLOCINE ------------------- 3,8/5 pour 4 0910 votants

SensCritique --------------- 7 /10 pour 8 900 votants

Cinétrafic -------------------- 3,6/5 pour 85 votants

RottenTomatoes ---------- 4/5 pour 90 623 votants

 


Le box office par JpBox-office au 09/04/2017

47 M$ de budget

Démarrage France
77 846
Entrées France 
109 979
Démarrage Paris
33 429
Entrées Paris
56 401
 
 
Démarrage Allemagne
-
Entrées Allemagne 
39 850

 

Démarrage USA
19 501 302 $
Etats-Unis
75 605 492 $
Reste du monde
34 600 724 $
Total
110 206 216 $
 
Rentabilité Monde
234 %

 

  ------------------------------------------------------------------

LE STRATEGE au meilleur prix

EN DVD

Le Stratège

 -------------------------------

EN BLU RAY

Le Stratège [Blu-ray]

 

  --------------------------------------------------------

Billet et intégration Sly

Sources : Jpbox-officeSony Pictures Releasing France

| FILMS TITES | SPECIALTY FILMS | SCOTT RUDIN PRODUCTIONS | MICHAEL DE LUCA PRODUCTIONS  | 2011 |

 

jeudi 6 avril 2017

Citizen Kane, d' Orson Welles (1941)

CitizenKane-ban

Un film d' Orson Welles

 

/// Année : 1941 /// durée : 1h59min /// Genre : Drame, Grands Classiques ///

 Nationalité : Américain /// Spécificité N&B

/// Tous publics /// 4 nominations ///

 

Affiche-du-film-CITIZEN-KANE

 

SORTIE EN FRANCE LE 01 JUILLET 1946

------------------------------------------------------ 

Avec : Orson Welles, Joseph Cotten, Dorothy Comingore, Agnes Moorehead, Ruth Warrick

  

--------------------------------------------------

Le Synopsis :

A la mort du milliardaire Charles Foster Kane, un grand magnat de la presse, Thompson, un reporter, enquête sur sa vie. Les contacts qu'il prend avec ses proches lui font découvrir un personnage gigantesque, mégalomane, égoïste et solitaire.

-------------------------------------------------------------------------

Bande Annonce

 -----------------------------------------------------------------------------

Un avis, une analyse ou une critique ...

 

Le grand classique du cinéma Américain "Citizen Kane" est mis à nu par la plume de Mathilde. Une analyse comme je les aime, pertinente, argumenté et pleine de sincérité. Ce mélange analyse et avis personnel, est le point fort de notre rédactrice, et c'est pour vous !

Sly L

------------------------ 

L'analyse de Mathilde

 

<< Un chef-d’œuvre technique pour l’époque, mais ... >>

 

 Le problème lorsque l’on vous vend un film corps et âme en vantant ses mérites de chef-d’œuvre novateur et son scénario de « grand malade » qui vous laissera pantois d’admiration à l’arrivée du générique final, c’est qu’en général, on est déçu. Un peu comme lorsqu’on vous dit de ne pas penser à un éléphant rose. Qu’est-ce que vous faites ? Vous faites le contraire et vous y pensez.

Citizen Kane est évidemment un chef-d’œuvre technique pour l’époque de sa réalisation, mais un scénario pareil ne devrait même pas être autorisé, et encore moins encensé…

 

 « Bouton de rose » sont les derniers mots de Charles Kane, grand magnat richissime de la presse qui meurt, esseulé, dans son manoir de Xanadu. Tantôt adoré, tantôt abhorré, Kane a été forcé dans son enfance à quitter sa mère, héritière d’une mine d’or, pour être élevé par un financier qui souhaite en faire l’homme le plus riche d’Amérique.

Finalement, adulte, Kane se marie à la nièce du Président des États-Unis, fait bâtir un opéra pour sa maîtresse qu’il épouse après son premier divorce, contrôle journaux, radios, et même un parti politique qui lui permettra de se présenter aux élections présidentielles.

Cependant, Kane, s’il essaye d’être aimé de tous y compris de ses détracteurs, n’aime personne en particulier. Il veut tout recevoir mais ne donne rien de plus que de l’argent, des subventions, et des ordres. Ainsi se fait-il quitter par ses deux femmes et, à sa mort, son manoir inachevé se retrouve complètement vidé et ses objets personnels brûlés.

CitizenKane-photo13543654

Mais que signifient donc ses derniers mots : « bouton de rose » ? Un journaliste décide d’enquêter sur ces termes et Citizen Kane tourne exclusivement autour de ce mystère. À travers une série de rencontres avec les personnages ayant côtoyé Kane, le film nous propose une véritable et prodigieuse plongée dans les techniques du cinéma d’entre deux-guerre. Techniques maîtrisées avec soin, notamment dans les mouvements de caméras porteur d’un sens profilmique évident. Deux scènes en miroir en témoignent : celle d’ouverture, et celle de fermeture du film, où la caméra traverse une grille où il est pourtant écrit « ne pas franchir ».

 

Orson Welles est connu justement pour la rigueur de la mise en scène qu’il a pu contrôler tout en étant devant la caméra dans le rôle de Kane. Le noir et blanc du film ont beau être ternes et pas assez contrastés, les profondeurs de champs sont intéressantes à étudier dans ce qu’elles mettent en valeur, les mouvements de caméra ne sont jamais aléatoires, et les transitions, si elles rappellent la facilité de celles de The Artist (Michel Hazanavicius, 2011), restent innovantes pour l’époque. Bref, une mise en scène loin du classicisme qui propose au contraire de nouveaux codes cinématographiques et ouvre la voie à des films qui seront nombreux à s’inspirer de celui-ci. Matière donc à analyser pour les cinéphiles.

CitizenKane-photo13544863

Cependant, voilà où est le problème : le « bouton de rose ». Est-ce une femme, un cheval ? Dans quelle course ? Qui le sait ? Les proches de Kane interrogés contournent soigneusement le problème qui ne sera résolu qu’au bout de deux heures de film.

Heureusement, Welles disait de Citizen Kane : « le but du film réside plus dans la représentation du problème que dans sa solution ». Ouf, nous voilà soulagés, parce que franchement j’ai été sidérée plus que pantoise d’admiration face à la facilité et la banalité de la fameuse solution. Un bide scénaristique aussi désolant que les films s’achevant sur le protagoniste qui se réveille et s’aperçoit que tout ce en quoi on croyait n’était qu’un rêve.

 

Comme je le disais donc, la solution de Welles est trop facile, a détruit à mes yeux un mythe du cinéma, et si la technicité de Citizen Kane reste irréprochable pour l’époque, je n’ai pu qu’être déçue face aux mérites que l’on m’avait vantés, et que je cherche encore.

 

                                                  Mathilde Esperce. ....

 

(Si vous n'êtes pas d'accord avec cette analyse, exprimez-vous en commentaire avec vos arguments.)

-------------------------------------------------------------------------

Nouveaux critères de notation

Icone-La réalisation-small90x90

Icone-Lejeudesacteurs-small90x90 Icone-Scénario-small90x90

Icone-LaBandeSon-small90x90

4/5

3/5 2/5

2/5

La Note :  11/20


Les notes du film sur le réseau au 05/04/2017

(Par les téléspectateurs)

Metacritic --------------------  /10 pour   votants

IMDB --------------------------- 78,4/10 pour 313 997 votants

ALLOCINE ------------------- 4,3/5 pour 7250 votants

SensCritique --------------- 8,1/10 pour 17 000 votants

Cinétrafic -------------------- 3,75/5 pour 330 votants

RottenTomatoes ----------  4,1 /5 pour 156 917 votants


Le box office par JpBox-office au 05/04/2017

?? M$ de budget

 

Démarrage France
-
Entrées France 
838 736
Démarrage Paris
-
Entrées Paris
594 860

 

Démarrage USA
- $
Etats-Unis
1 585 634 $
Reste du monde
- $
Total
1 585 634 $
 
Rentabilité Monde
231 %

 

 --------------------------------------------------------

Billet de Mathilde et intégration Sly

Sources : AllocinéJpbox-office

| MERCURY PRODUCTIONS | RKO RADIO PICTURES INC | 1941 |


lundi 3 avril 2017

Patients, de Grand Corps Malade et Mehdi Idir (2017)

PATIENTS-NailiaHarzoune-PabloPauly

Un film de Grand Corps Malade et Mehdi Idir

 

/// Année : 2017 /// durée : 1h50 min /// Genre : Comédie dramatique ///

 Nationalité : Français /// Distributeur Gaumont Distribution

/// Tous publics /// Récompenses : 3 prix

 

 PATIENTS-Affiche

 SORTIE LE 1 MARS 2017 SUR NOS ECRANS

Sort le 5 mai 2017 à Québec

----------------------------------------------------

Pour suivre Patients sur les réseaux sociaux.

logo-webfacebook-iconeLogo twitter

------------------------------------------------------ 

Avec : Pablo Pauly, Soufiane Guerrab, Moussa Mansaly

 

--------------------------------------------------

Le Synopsis :

Se laver, s'habiller, marcher, jouer au basket, voici ce que Ben ne peut plus faire à son arrivée dans un centre de rééducation suite à un grave accident. Ses nouveaux amis sont tétras, paras, traumas crâniens.... Bref, toute la crème du handicap. Ensemble ils vont apprendre la patience. Ils vont résister, se vanner, s'engueuler, se séduire mais surtout trouver l'énergie pour réapprendre à vivre. Patients est l'histoire d'une renaissance, d'un voyage chaotique fait de victoires et de défaites, de larmes et d’éclats de rire, mais surtout de rencontres : on ne guérit pas seul.

-------------------------------------------------------------------------

Bande Annonce - Patients

Une sélection BienChoisirSonFilm

 -----------------------------------

 Un avis, une critique, une analyse ?

 

La vie est un combat de tous les jours ! 

 

Après son roman autobiographique du même nom, Fabien Marsaud (Grand Corps Malade), decide de se livrer aux yeux du monde. Un petit bout de sa vie sur nos écrans. Patients, le titre idéal pour comprendre ce qu'il a enduré, le bouquin écrit en 2012 se lit d'une traite, avec une écriture hyper fluide, s'amusant de métaphore, de jeux de mots et de rhymes inattendus, comme les textes qu'il nous a habitué à écouter. Les détails sont bluffants et nous n'avons d'autres choix que de nous imaginer dans l'environnement qu'il nous décrit et on le projette, pour le coup, assez facilement. 

Grand Corps Malade, décide donc, de mettre en image son roman, un premier long métrage pour lui et son complice, Mehdi Idir, qui est, ni plus ni moins, que le réalisateur habituel de ses clips.

  

<< Une source d'émotion et de rire >>

 

PATIENTS-AnneBenoit - PabloPauly

 Patients, (le film) est tout aussi touchant, si ce n'est plus ! mais G.C.M. n'a pas souhaiter faire dans le mélodrame, il a réussi à mettre en scène avec une grande aisance des passages assez drôle, malgré le lieu et les personnes qu'on y rencontre, et tout est dans l'éciture ! entre vannes, cynismes, ironnie et franc parler, cela aurait été dommage de s'en priver. Le titre parle de lui-même, puisque Fabien Marsaud, à été le patient de cet établissement, il y a maintenant 20 ans, au centre de réadaptation de Coubert, en Seine et Marne, et ce fut un choix logique pour le tournage. 

Patients, nous offre un bon moment de cinéma, une source d'émotion et de rire. Que ce soit, les situations désespérées, le temps interminable que l'on cherche à tuer comme on peut, les rencontres ou encore le combat qu'il a mené, sans relâche pour retrouver un max d'autonomie, tout est là !. Mais avant l'espoir, c'est la peur, les craintes et la tristesse, qui ont envahis son coeur et son esprit, se posant tout un tas de questions, qui au début, sont restés sans réponses.

PATIENTS-PabloPauly-FranckFalisse-MoussaMansaly-SoufianeGuerrab

Côté casting, chapeau bas aux acteurs et actrices pour leurs interprétations loin d'être évidentes au premier abord. Mention spécial à Pablo Pauly, que j'ai découvert dans ce long métrage et qui nous livre une performance bouleversante. Franck Falise, Moussa Mansaly et Soufiane Guerrab, complètent avec brio ce merveilleux casting plein de jeunes acteurs talentueux...

Je tiens à souligner la performance de Nailia Harzoune (Samia), après le Made in France (2016) de Nicolas Boukhrief, c'est un plaisir de la retrouver.

Le temps qu'ils ont passé avec le kinésithérapeute et quelques patients ont sûrement dû bousculer leur vie et leur quotidien, mais quoi qu'il en soit, le résultat est percutant de simplicité et de réalité.

Un aboutissement, une réussite !

 

                                                             Sly L.. 

(Si vous n'êtes pas d'accord avec cette analyse, exprimez-vous en commentaire avec vos arguments.)

-------------------------------------------------------------------------

La répartition des points

Icone-La réalisation-small90x90

Icone-Lejeudesacteurs-small90x90 Icone-Scénario-small90x90

Icone-LaBandeSon-small90x90

4/5

4/5 3,5/5

4/5

La Note :  15,5/20


Les notes du film sur le réseau au 04/04/2017

(Par les téléspectateurs)

Metacritic --------------------  /10 pour   votants

IMDB --------------------------- 7,5/10 pour 220 votants

ALLOCINE ------------------- 4,4/5 pour 2393 votants

SensCritique --------------- 7,6/10 pour 363 votants

Cinétrafic -------------------- 5/5 pour 3 votants

RottenTomatoes ----------  /5 pour   votants


Le box office par JpBox-office au 27/03/2017

18,2 M€ de budget

 

ENTREES
Démarrage France
309 303
Entrées France 
933 626
Démarrage Paris
73 614
Entrées Paris
168 765

 

RECETTES
Démarrage USA
- $
Etats-Unis
- $
Reste du monde
6 280 000 $
   Dont France
5 376 549 $
Total
6 280 000 $
 

   

 --------------------------------------------------------

Billet et intégration Sly

Sources : AllocinéJpbox-officeGaumont

| MANDARIN FILMS | KALLOUCHE CINEMA | GAUMONT | F. MARC DE LACHARRIERE | 2017 |

dimanche 26 mars 2017

Et pour quelques dollars de plus, de Sergio Leone (1965)

et-pour-quelques-dollars-de-plus-Clint

Un film de Sergio Leone

(Per qualche dollaro in più)

 

/// Année : 1965 /// durée : 2h06 /// Genre : Western, Aventure ///

 Nationalités : Espagnol, Italien /// Distributeur : Carlotta films ///

 

et-pour-quelques-dollars-de-plus-Affiche

 LE 01 OCTOBRE 1966 SUR VOS ECRANS

----------------------------------------------------

 

Avec : Clint Eastwood, Gian Maria Volontè, Lee Van Cleef

 Clint Eastwood-LeBonLaBruteetleTruandGian Maria VolontèLee Van Cleef-LeBonLaBruteetleTruand

Clint EastwoodL'homme sans nom / Monco

Gian Maria VolontèEl Indio

Lee Van CleefColonel Douglas Mortimer

--------------------------------------------------

Le Synopsis :

" L'indien ", bandit cruel et fou, s'est évadé de prison. Il se prépare à attaquer la banque d'El Paso, la mieux gardée de tout l'Ouest, avec une quinzaine d'autres malfaiteurs. Le " Manchot " et le Colonel Douglas Mortimer, deux chasseurs de primes concurrents, décident, après une confrontation tendue, de faire finalement équipe pour arrêter les bandits. Mais leurs motivations ne sont pas forcément les mêmes...

-------------------------------------------------------------------------

Bande Annonce 

Et pour quelques dollars de plus | VF | Une sélection BienChoisirSonFilm

-----------------------------------------------------------------------------

Et pour quelques dollars de plus ...

 

Souvenez-vous !

 

   "Deux chasseurs de prime recherchent le même criminel : l'Indien, d'abord séparément puis ensemble. Mais leurs motivations ne sont pas forcément les mêmes... 

L'Indien, bandit cruel et psychopathe, s'évade de prison avec la complicité de sa bande. Avant de quitter la prison, il exécute son compagnon de cellule et le directeur de la prison. Il tue en duel l'homme qui l'a livré, non sans avoir fait tuer juste avant la femme et le fils de ce dernier. Il annonce à sa bande qu'ils vont s'attaquer à la banque d'El Paso, connue pour être l'une des mieux gardées de l'ouest. En prison, il a connu un menuisier — le compagnon de cellule qu'il a tué avant de s'évader — qui lui a raconté que l'argent de la banque est principalement caché, non dans le coffre de la banque, mais dans un meuble qu'il a conçu pour dissimuler un autre coffre.

Deux chasseurs de primes concurrents, le Manchot et le colonel Douglas Mortimer sont à la poursuite de l'Indien. Dans un premier temps, ils se jaugent en se provoquant mutuellement mais en évitant le duel. Ils décident finalement de faire équipe pour arrêter l'Indien et sa bande. Mortimer fait promettre au Manchot de lui laisser l'Indien. Le Manchot se fait recruter incognito dans la bande de l'Indien en faisant évader de prison Sancho Perez, un ami de l'Indien. Le lendemain, la bande de l'Indien attaque la banque d'El Paso pendant que les hommes de la ville sont partis vers Santa Cruz où le Manchot et trois membres de la bande étaient chargés de faire diversion en s'attaquant à la banque. En réalité, le Manchot élimine les trois autres et fait passer un message par télégraphe faisant croire à l'attaque à Santa Cruz.

Après l'enlèvement du coffre-fort, la bande fuit dans le village d'Aguacaliente, où le colonel s'insère dans l'équipe en offrant ses services pour ouvrir le coffre et réclame la somme de 5 000 $ pour le travail fait. Mais les deux chasseurs de prime sont démasqués pendant qu'ils tentent de récupérer le magot et sont passés à tabac. Décidé à ne pas partager le magot avec ses acolytes, l'Indien élabore une mise en scène pour faire croire à une trahison d'un membre visant à faire évader les deux prisonniers. Les bandits se lancent à la recherche du Manchot et du colonel Mortimer. Les deux chasseurs de prime s'échappent et abattent les membres de la bande un à un, jusqu'à la confrontation finale avec l'Indien.

Comme convenu, le Manchot laisse le colonel Mortimer affronter l'Indien en combat singulier. Sorti vainqueur du duel, le colonel Mortimer récupère dans la main de l'Indien la montre de gousset que l'Indien sortait régulièrement pour se bercer au son de sa musique. La scène finale du duel, rythmée par la petite musique des montres dorées permet de comprendre les motivations réelles du colonel : venger sa sœur qui s'est donné la mort alors qu'elle était violée par l'Indien, quelques années plus tôt. Le colonel Mortimer se contente de sa vengeance et laisse le Manchot récupérer tous les corps des bandits et toucher les primes..."

                                                                                                                                            

 CC BY-SA 3.0 via Wikipédia

 

Un western spaghetti à voir et revoir, même si, il faut l'avouer, ça prend un petit coup de vieux ! mais quel plaisir de revoir Clint Eastwood dans ces vieux western ...

 

                                                     Sly L. ....

-------------------------------------------------------------------------

Nouveaux critères de notation

Icone-La réalisation-small90x90

Icone-Lejeudesacteurs-small90x90 Icone-Scénario-small90x90

Icone-LaBandeSon-small90x90

4/5

4/5 3/5

4/5

La Note :  15/20


Les notes du film sur le réseau au 15/01/2017

(Par les téléspectateurs)

Metacritic -------------------- /10 pour  votants

IMDB --------------------------- 8,3/10 pour 168 280 votants

ALLOCINE ------------------- 4,2/5 pour 10 048 votants

SensCritique --------------- 8,6/10 pour 31 000 votants

Cinétrafic -------------------- 3,85/5 pour 110 votants

RottenTomatoes ---------- 4/5 pour 60 287 votants


Le box office par JpBox-office au 25/03/2017

600 000 $ de budget

ENTREES
Démarrage France
-
Entrées France 
4 170 929
Démarrage Paris
-
Entrées Paris
887 693
 
 
Démarrage Allemagne
-
Entrées Allemagne 
2 250 000

 

RECETTES
Démarrage USA
- $
Etats-Unis
15 000 000 $
Reste du monde
- $
Total
15 000 000 $
 
Rentabilité Monde
2 500 %


Pour visionner

 

>>> Et pour quelques dollars de plus en streaming <<<

 

---------------------------

Pour se faire plaisir vous pouvez acquerir 

En DVD

Et pour quelques dollars de plus

 

----------------------------------

EN BLU RAY

Et pour quelques dollars de plus [Blu-ray]

 

 --------------------------------------------------------

Billet et intégration Sly

Sources : AllocinéJpbox-office(résumé Wiki), Carlotta films

| CONSTANTIN FILM PRODUKTION GMBH | PRODUZIONI EUROPEE ASSOCIATI (PEA) | ARTURO GONZALEZ PRODUCTIONS CINEMATOGRAFICAS S.A. | 1965 |

Posté par Sly L à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 23 mars 2017

Colony, de Ryan Condal, Carlton Cuse (2016)

Colony-Ban

Colony

 

/// Série Américaine /// Créée par Ryan Condal, Carlton Cuse en 2016 /// Genre : DramePolicier, Science-fiction ///

Production : en cours

/// Il y a en tout 23 épisodes de 42 minutes répartis sur 2 saisons ///

USA Network

 

Colony-affiche

 -----------------------------------------------------

Avec : Josh Holloway, Sarah Wayne Callies, Peter Jacobso, Amanda Righetti...

Josh HollowaySarah Wayne CalliesPeter JacobsonAmanda Righetti

Sans oublier : Paul Guilfoyle, Carl Weathers, Adrian Pasdar...

--------------------------------------------

Le synopsis  :

Dans un futur proche, les extraterrestes ont colonisé la Terre. Et pourtant, la plupart des humains ne savent pas à quoi ces aliens ressemblent, les personnes chargées de faire régner l'ordre étant des collaborateurs. A Los Angeles, les Bowman vivent comme beaucoup d'autres sous une menace constante. Lorsque le passé de Will, le père de la tribu, remonte à la surface, le gouverneur du secteur offre à cet ancien du FBI de mettre ses compétences à profit pour étouffer la progression de la résistance. Alléchés par la possibilité de retrouver leur fils cadet disparu depuis le jour de l'occupation, Will et son épouse Katie vont devoir prendre la plus difficile décision de leur existence. Choisiront-ils de collaborer... ou de résister ?

-----------------------------------------------

Colony Saison 1

BANDE ANNONCE VF SUR TF1

 ----------------------------------

La chronique de Sly  !

 

Le genre distopie/Sf sur fond dramatique devient un terrain de jeu glissant ! En effet, après Révolution (2012), Falling Skies (2011), et surtout Under The Dome (2013), qui ont eux aussi, à leur début trouvé des fans, ce sont vite épuisés avec le temps, faute de rebondissements croustillants. Et malheureusement, on sait comment ça se passe aux Etats-Unis, une chute d'audience trop prononcée et c'est terminé, à mi-saison, les dés sont lancés ! les chaînes stoppent la saison en cours, laissant de nombreuses questions sans réponses..

En sera-t-il de même pour Colony ?

Le temps nous le dira, impossible de prédire avec exactitude, l'avenir d'une série. Mais quand je vois qu'ils ont stoppés net la série Révolution, après deux petites saisons, alors qu'il y avait pourtant un scénario original avec une intrigue intéressante, j'ai beaucoup de mal à croire que Colony fera mieux. Une chose est sure, c'est qu'il y a de l'idée dans le scénario, par contre, trop de lenteur, trop de montage, les enchaînements de petites séquences, entrecoupés d'images de transition n'est pas fait pour arranger la fluidité. Je n'ai vraiment pas l'impression qu'ils savent eux-mêmes ou ils veulent nous embarquer ! 

De plus, ce sont toujours les mêmes trames d'intrigues qui sont mises en scène, entre, les différents groupes et leurs membres, qui jouent au chat et à la souris, manipulant et usant de trahison, de piège, de fausse piste, prévisible bien évidemment, de retournement de veste, histoire d'essayer de nous surprendre et sans oublier, la petite romance qui va bien et qui se retrouve mêlée à tout ça, ... autant vous dire tout de suite, rien ne révolutionne le genre ! 

Malgré un très bon casting, ça manque considérablement d'action. Il ne suffit pas de réunir un max d'acteurs fétiches et récemment mis en lumière pour faire de Colony la dernière série phare à suivre coûte que coûte. Quoi qu'il en soit, le suspens monte crescendo et pourrait laisser entrevoir une seconde saison plus mouvementée.

11/20 pour cette première saison, je suis un peu déçu, ça manque de punch !

                                               

                                               Sly L

-------------------------------------------------

Répartition des notes

Icone-La réalisation-small90x90 Icone-Lejeudesacteurs-small90x90 Icone-Scénario-small90x90 Icone-LaBandeSon-small90x90
2/5 3/5 3/5 3/5

La note :  11/20

-----------------------------------------------------------

A voir en Replay sur MyTF1

 

----------------------------

lundi 20 mars 2017

Logan, de James Mangold (2017)

Logan-Ban-BienChoisirSonfilm

Un film de James Mangold

 

/// Année : 2017 /// durée : 2h17 /// Genres : Action, Science fiction, Aventure ///

 Nationalité : Américain /// Distributeur 20th Century Fox

/// 1 nomination /// 

Avertissement : Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement

  Logan

SORTIE SUR NOS ECRANS LE 1 MARS 2017

----------------------------------------------------

Pour suivre LOGAN sur les réseaux sociaux.

logo-webfacebook-iconeLogo twitterLogo-Instagram

----------------------------------------------------

Avec : Hugh Jackman, Patrick Stewart, Dafne Keen, Boyd Holbrook...

Hugh JackmanPatrick StewartDafne Keen

--------------------------------------------------

Le Synopsis :

Dans un futur proche, un certain Logan, épuisé de fatigue, s’occupe d’un Professeur X souffrant, dans un lieu gardé secret à la frontière Mexicaine. Mais les tentatives de Logan pour se retrancher du monde et rompre avec son passé vont s’épuiser lorsqu’une jeune mutante traquée par de sombres individus va se retrouver soudainement face à lui.

-------------------------------------------------------------------------

Bande Annonce

-----------------------------------------------------------------------------

Une analyse, une critique, un avis !

 

L'avis de Cyril Dsct et Sly L.

 

James Mangold et Hugh Jackman s'emparent enfin de la violence de "Logan/Wolverine" dans ce dernier opus de la saga, lui, qui aurait dû l'être depuis maintenant 17 ans (2000 - 2017), 9 films. Logan extèriorise enfin toute sa colère, il est plus féroce et brutal. 

Souvenez-vous de son histoire et surtout de son sombre passé, la façon dont son pouvoir s'est manifesté, des souvenirs qui ont toujours éveillé en lui certaines craintes et beaucoup de méfiance. On a toujours vu un Logan torturé, bien souvent isolé, malheureux et mal aimé. Conséquence directe de cette solitude, elle là rendu inévitablement insociable, réglant tous ses problèmes par la force. Cette force surhumaine qu'il détient depuis sa plus tendre enfance, sans vraiment savoir comment, ni pourquoi ! 

Pourtant, on ne peut pas dire que le personnage que je viens de vous décrire, ait eu une attitude ultra violente dans ses premières apparitions. Son tempérament austère et irascible, fut dans un premier temps respecté, que ce soit dans X-Men (2000) et X-Men 2 (2003), et notamment dans sa propre franchise, avec X-Men Origins: Wolverine (2009) de Gavin Hood, qui a tenté d'apporter des éléments de réponse quant aux pouvoirs de Logan, mais jamais !, non jamais il n'a été aussi violent ...

Peut-être que le but premier, était avant tout, de nous le présenter, de nous montrer un Wolverine qui se posait énormément de questions !.  Sur son identité?, ce qu'il représentait ? pourquoi était-il comme ça ? ok, admettons, mais pourquoi avoir bridé sa brutalité ? et j'ai bien écrit bridé, car la censure semble évidente avec le recul ! ...  

Hugh Jackman, lui-même, a dit  qu'il n'était pas totalement satisfait de ses premières interprétations de Wolverine. Mais pour la dernière, pour Logan, il avait ressenti le besoin d'aller chercher au fond de lui, ce qu'il estimait être la vraie nature de son personnage, qui, avec son vécu pouvait avoir une colère profonde en lui, comme-ci il l'avait toujours contenu, et qu'il fallait tout donner psycologiquement pour faire ressortir une facette plus sombre.

Cyril dsct évoque des scènes clairement plus violentes et il a aimé ça ! c'est un très bel hommage d'Hugh Jackman qui a incarné, Logan / Wolwerine avec excellence pendant toutes ces années. Et cette fois, le "Rated-R (classification des films aux USA)" est bien respecté, cela ne convient pas du tout à un enfant de 12 ans. 

Sachant qu'aux Etats Unis, le Rated-R a interdit le film aux moins de 17 ans non-accompagnés ! :/

 

Donc pour conclure, attendez-vous à un Logan beaucoup plus sombre et violent... sûrement le meilleur des Wolverines !

 

                                                         Cyril et Sly L. ....

 

Et vous, vous en avez pensé quoi ?

-------------------------------------------------------------------------

Répartition des notes

Icone-La réalisation-small90x90 Icone-Lejeudesacteurs-small90x90 Icone-Scénario-small90x90 Icone-LaBandeSon-small90x90
4/5 4/5 4/5 3/5

La note :  15/20


Les notes du film sur le réseau au 19/03/2017

(Par les téléspectateurs)

Metacritic -------------------- 7,6 /10 pour 440 votants

IMDB --------------------------- 7,4 /10 pour 141 379 votants

ALLOCINE ------------------- 4,3/5 pour 5 890 votants

SensCritique --------------- 6,9 /10 pour 11 000 votants

Cinétrafic -------------------- 3,65/5 pour 36 votants

RottenTomatoes ---------- 3,8/5 pour 52 241 votants

 


Le box office par JpBox-office au 20/03/2017

97 M$ de budget

ENTREES
Démarrage France
932 601
Entrées France 
1 696 241
Démarrage Paris
222 125
Entrées Paris
417 583
 
 
Démarrage Allemagne
442 398
Entrées Allemagne 
640 828

 

RECETTES
Démarrage USA
88 411 916 $
Etats-Unis
184 026 000 $
Reste du monde
340 000 000 $
   Dont France
5 924 189 $
Total
524 026 000 $
 
Rentabilité Monde
540 %

 

  ------------------------------------------------------------------

Bientôt LOGAN au meilleur prix

EN DVD

Logan [DVD + Digital HD] 

-------------------------------

EN BLU RAY

Logan [Blu-ray + Digital HD]

 

  --------------------------------------------------------

Billet et intégration Cyril et Sly

Sources : Jpbox-office20th Century Fox

| TWENTY CENTURY FOX  | 2017 |

 

mercredi 15 mars 2017

Le Bon, la Brute et le Truand, de Sergio Leone (1968)

Le bon la brute et le truand-ClintEastwood-SergioLeone

Un film de Sergio Leone

(Il Buono, il brutto, il cattivo)

 

/// Année : 1968 /// durée : 3h00 /// Genre : Western, Aventure, Action ///

 Nationalités : Espagnol, Italien /// Distributeur : Théâtre du temple ///

 

Le bon la brute et le truand-affiche

 LE 08 MARS 1968 SUR VOS ECRANS

----------------------------------------------------

 

Avec : Clint Eastwood, Eli Wallach, Lee Van Cleef

 Clint Eastwood-LeBonLaBruteetleTruandEli Wallach-LeBonLaBruteetleTruandLee Van Cleef-LeBonLaBruteetleTruand

Clint Eastwood : Blondin/ 'Le Bon' - 

Eli Wallach : Tuco, Benedicto Pacifico Juan Maria Ramirez / 'Le Truand' - 

Lee Van Cleef : Sentenza/ 'La Brute'

--------------------------------------------------

Le Sypnosis :

Pendant la Guerre de Sécession, trois hommes, préférant s'intéresser à leur profit personnel, se lancent à la recherche d'un coffre contenant 200 000 dollars en pièces d'or volés à l'armée sudiste. Tuco sait que le trésor se trouve dans un cimetière, tandis que Joe connaît le nom inscrit sur la pierre tombale qui sert de cache. Chacun a besoin de l'autre. Mais un troisième homme entre dans la course : Setenza, une brute qui n'hésite pas à massacrer femmes et enfants pour parvenir à ses fins.

-------------------------------------------------------------------------

Bande Annonce 

Le Bon, La Brute et le Truand | VF | Une sélection BienChoisirSonFilm

-----------------------------------------------------------------------------

Le Bon, la Brute et le Truand....

 

La chasse aux trésor ne s'arrête jamais dans l'ouest et le western (Italien) selon Sergio Leone a du caractère !

 

Le bon, la brute et le Truand était mon préféré des trois, dans un souvenir lointain, avec quelques flashs. Alors, il est grand temps de revisionner les oeuvres de Sergio Leone avec un oeil plus vif, l'expérience et le recul en plus.

Est-ce que la "trilogie du Dollar" va continuer sa traversée du désert pour garder un statut de classique du western au fil des années ? 

Pour moi, cela ne fait aucun doute!  L'évolution des supports (VHS, DVD, Blu-ray puis maintenant le 4K), ce sont les nouvelles technologies qui nous poussent à redécouvrir certains films, à en faire l'acquisition même ! La qualité est tout autre et notre plaisir, lui, est décuplé ... 

Et on ne peut pas parler de Sergio Leone sans prononcer les noms de Clint Eastwood et Ennio Morricone. C'est l'union de ses trois hommes qui a fait la force de ces trois "western spaghetti". 

        

                                                     Sly L. ....

 

(Si vous n'êtes pas d'accord avec cette analyse, exprimez-vous en commentaire avec vos arguments.)

-------------------------------------------------------------------------

Nouveaux critères de notation

Icone-La réalisation-small90x90

Icone-Lejeudesacteurs-small90x90 Icone-Scénario-small90x90

Icone-LaBandeSon-small90x90

4/5

5/5 4/5

4/5

La Note :  17/20


Les notes du film sur le réseau au 15/01/2017

(Par les téléspectateurs)

Metacritic -------------------- 9,1/10 pour 432 votants

IMDB --------------------------- 8,9/10 pour 522 223 votants

ALLOCINE ------------------- 4,7/5 pour 28 052 votants

SensCritique --------------- 8,6/10 pour 31 000 votants

Cinétrafic -------------------- 4,05/5 pour 1020 votants

RottenTomatoes ---------- 4/5 pour 237 971 votants


Le box office par JpBox-office au 15/01/2017

1,2 M$ de budget

ENTREES
Démarrage France
-
Entrées France 
6 308 276
Démarrage Paris
-
Entrées Paris
1 875 096
 
RECETTES
Démarrage USA
- $
Etats-Unis
25 100 000 $
Reste du monde
- $
Total
25 100 000 $
 
Rentabilité Monde
1 931 %

Pour visionner 

>>> Le Bon, la Brute et le Truand en streaming <<<

---------------------------

Pour se faire plaisir vous pouvez acquerir 

En DVD

>>> Le Bon, la Brute et le Truand [Édition Simple] <<<

 

----------------------------------

EN BLU RAY

Le Bon, la Brute et le Truand [Combo Blu-ray + DVD - Édition Limitée boîtier SteelBook]

 

 --------------------------------------------------------

Billet et intégration Sly

Sources : AllocinéJpbox-officeThéâtre du temple

| CONSTANTIN FILM PRODUKTION GMBH | PRODUZIONI EUROPEE ASSOCIATI (PEA) | ARTURO GONZALEZ PRODUCTIONS CINEMATOGRAFICAS S.A. | 1966 |

Posté par Sly L à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,