Bang Gang-LorenzoLefebvre-MarilynLima

Un film de Eva Husson

 

/// Année : 2015 /// durée : 1h41 /// Genre : Drame ///

 Nationalité : Français /// Distributeur : Ad Vitam

Récompenses : 4 prix et 2 nominations /// Avertissement : Interdit aux moins de 12 ans ///

 

 Bang Gang-AFFICHE

SORTIE SUR NOS ECRANS LE 13 JANVIER 2016

----------------------------------------------------

Pour suivre Bang Gang sur les réseaux sociaux.

facebook-iconeLogo twitterLogo-Instagram

----------------------------------------------------

Avec : Finnegan Oldfield, Marilyn Lima, Lorenzo Lefebvre, 

 Finnegan OldfieldMarilyn LimaLorenzo Lefebvre

 

--------------------------------------------------

Le Synopsis :

Les faubourgs aisés d’une ville sur la côte atlantique.George, jolie jeune fille de 16 ans, tombe amoureuse d’Alex. Pour attirer son attention, elle lance un jeu collectif où sa bande d’amis va découvrir, tester et repousser les limites de leur sexualité. Au milieu des scandales et de l’effondrement de leur système de valeurs, chacun gère cette période intense de manière radicalement différente.

-------------------------------------------------------------------------

Bande Annonce

BANG GANG

(Une Histoire D'Amour Moderne)

-----------------------------------------------------------------------------

Une analyse, une critique, un avis !

---------------------

Un film boudé en salle, le sujet est apparement encore trop sensible et tabou pour être visionné sans questionnement ! Découvrons alors l'analyse pertinente de Mathilde Esperce. ...

 

<< Ni choquant, ni violent, ni vulgaire, mais .... >>

 

Une douce épopée sur le sexe chez les jeunes d’aujourd’hui. Ni choquant, ni violent, ni vulgaire, Bang Gang ne prend pas pour autant le spectateur par les pincettes. L’aigri papy du bled de cambrousse sera probablement aussi déphasé que les générations des années 30-50, mais au-dessous de cet âge, Bang Gang ne devrait pas vous apprendre grand-chose sur les dérives sexuelles qui ont frappé les jeunes –et les moins jeunes !- ces vingt dernières années.

Freinée par le Sida dans les années 80, la libération des mœurs a repris de plus bel à l’ère du nouveau millénaire, et Eva Husson traite ce qu’il en reste de nos jours avec une photographie parfaite, mais des enjeux scénaristiques un peu plus bancals…

 

Dans une ville côtière française de l’Atlantique, George, charmante adolescente de 16 ans, se voit délaisser par son petit ami après un plan d’un soir. Sa meilleure amie se donne à lui après cette rupture, jouant les effarouchées et offrant pourtant son corps au premier venue. Voilà comment interviennent les deux premières scènes de sexe, où les choses sont à peine moins montrées que dans la Vie d’Adèle (Abdellatif Kechiche, 2013). 

Bang Gang-photoMarilynLima-CopyrightPierrotLeFou 

La photographie du film se manifeste déjà par son esthétique parfaite, filmant la skateuse George traversant les rues sous un coucher de soleil ni trop orange, ni trop terne, donc ni trop cliché, ni trop sans intérêt. Les jeunes filles ne sont pas des bombes sexuelles qui attirent les mecs –sauf peut-être Georges qui est plus jolie que sexy, un trait de visage élégant et un maquillage soigné servant un caractère travaillé-, car la belle n’est ni arrogante, ni trop sûre d’elle. Elle gagne donc en crédibilité. 

Néanmoins, les garçons sont présentés ici comme des sexes sur pattes qui ne pensent qu’avec un seul organe, et pas celui qu’ils ont dans la tête. Malheureusement, cette représentation d’un cliché aussi archaïque brise quelques peu les espoirs de crédibilité d’un film qui se veut à la fois audacieux comme Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick, 1999) et libre de toute interprétation, simple et esthétique comme Virgins Suicides (Sofia Coppola, 1999 !). Mais le pari est risqué lorsque l’on veut jongler avec deux maîtres du cinéma qui, sans être de la même génération, proposent des points de vue et des techniques cinématographiques très intéressantes sur les mêmes sujets ; Husson ne fait donc qu’emprunter aux autres ce qui a déjà été fait, sans y mettre du sien.

Bang Gang-photo13541-CopyrightAdVitam

Dommage car l’ensemble est prometteur si on ne s’attarde pas sur la diction très étrange de Daisy Broom (Laetitia) et le jeu très académique de ces jeunes acteurs qui n’osent pas trop déborder des cadres. Par analogie justement à leurs personnages qui, en voulant tester les limites de leur sexualité, ne font que marcher sur les sentiers battus de l’excentricité.

Le sujet traité aurait pu se démarquer par son originalité il y a 15 ans, mais hélas, Eva Husson reprend les codes du genre cinématographique ni classique ni expérimental, et ne prend pas assez de risques ni n’impose son propre style.

 

Ces bémols restent toutefois pardonnables lorsqu’on sait qu’il s’agit du premier film de la réalisatrice. À trop vouloir en dire, le tout se confond et n’est pas assez approfondi. Les personnages ne sont qu’esquissés lorsque l’on aurait voulu au contraire mieux connaître ce Gabriel, d’une douceur et d’une discrétion troublantes, cette George jolie mais pas exhibée… Mieux connaître également ce qui peut pousser des jeunes à ces soirées qui donnent leur nom au film : les Gang Bang. L’inversion des deux termes par rapport à la dénomination de la pratique sexuelle a probablement ses raisons, mais le nom ainsi choisi suffit à laisser deviner le contenu de ces soirées libérées/délivrées (Merci la Reine des Neiges). Ce n’est pas tant voyeurisme qu’intérêt bienveillant que d’avoir espéré l’approfondissement d’un sujet qui l’aurait mérité. Mais le film dit social a ceci de particulier qu’en général, il ne fait que rabâcher des tabous qui n’en sont plus.

 

S’attarder sur les motivations de ces actes déviants qui concluent nécessairement sur une punition sexuellement transmissible aurait pu donner au film un peu plus de profondeur au film. La fin, si elle n’est ni moralisatrice ni sans intérêt, dessert cependant encore une fois la vraisemblance qui n’est certainement pas incarnée par le couple George/ Gabriel, aussi mignons soient-ils.

Bang Gang-photoMarilynLima-CopyrightAdVitam


Bref, beaucoup de choses encore à dire sur une œuvre qui marque quelques très bons points comme de mauvais. Dans l’ensemble, pourquoi pas ! Les images sont belles, la musique techno, que je déteste pourtant, n’est pas agaçante, et si les acteurs ont encore beaucoup à apprendre, la réalisatrice a de beaux jours devant elle. Mais il va falloir faire un long chemin pour côtoyer les plus grands de ce monde…

 

                                           Mathilde Esperce....

 

Et vous, vous en avez pensé quoi ?

-------------------------------------------------------------------------

Répartition des notes

Icone-La réalisation-small90x90 Icone-Lejeudesacteurs-small90x90 Icone-Scénario-small90x90 Icone-LaBandeSon-small90x90
3/5 3/5 3/5 4/5

La note : 13/20


Les notes du film sur le réseau au 12/06/2017

(Par les téléspectateurs)

Metacritic -------------------- ??/10 pour  00 votants

IMDB --------------------------- 5,5/10 pour 1 309 votants

ALLOCINE ------------------- 2,5/5 pour 662 votants

SensCritique --------------- 5/10 pour 2 100 votants

Cinétrafic -------------------- 2,75/5 pour 27 votants

RottenTomatoes ---------- 2,8/5 pour 221 votants


Le box office par JpBox-office au 12/06/2017

2,4 M€ de budget et une rentabilité catastrophique !

Entrées et recettes ...

Démarrage France
20 116
Entrées France 
29 341
Démarrage Paris
9 602
Entrées Paris
15 168
 
Rentabilité France
8 %

Sortie le 02/06/17 au Etats-Unis

Démarrage USA
- $
Etats-Unis
- $
Reste du monde
122 968 $
   Dont France
109 190 $
Total Salles
122 968 $
Total Video (Ventes)
- $
Total Video (Locations)
- $
Total
122 968 $
Rentabilité Monde
5 %

 

  ------------------------------------------------------------------

BangGang au meilleur prix

En VOD 

FnacPlay

UniversCiné

EN DVD

Bang Gang (Une histoire d'amour moderne)

  --------------------------------------------------------

Billet de Mathilde Esperce et intégration Sly

Jpbox-officeCopyright Ad Vitam

| FULL HOUSE | BORSALINO PRODUCTIONS | MANEKI FILMS | 2015 |