Un film de Michael Curtiz

 

 

Casablanca

Avec : Humphrey Bogart, Ingrid Bergman, Paul Henreid, Claude Rains, Peter Lorre...

Nationalité : Américain

Année de production : 1942

Dure : 1h42min

Genre : Drame, romance

Sortie sur nos écrans : 13 mai 1947

 

Récompenses : 2 prix et 1 nomination

Avertissement : aucun

 

L'histoire :

  A Casablanca, pendant la Seconde Guerre mondiale, le night-club le plus couru de la ville est tenu par Rick Blaine, un Américain en exil. Mais l'établissement sert également de refuge à ceux qui voudraient se procurer les papiers nécessaires pour quitter le pays. Lorsque Rick voit débarquer un soir le dissident politique Victor Laszlo et son épouse Ilsa, quelle n'est pas sa surprise de retrouver dans ces circonstances le grand amour de sa vie...  

 

 

logofbPage officielle  /  site dédiéSite Officiel


video_icone

Bande Annonce Officielle (VostFr]        

  

 

CASABLANCA - Bande Annonce Officielle (VOST)


L'analyse-icone

Un avis, une critique ou une analyse     

 

"Pas une déception, mais presque..."

 

Casablanca fut l'une des plus belles déception de ma vie, en matière de films classiques. Un film dont les Américains raffole, qui constitue pour eux le summum de l'héroïsme et de l'abnégation, un héros blasé qui se lance dans la résistance pour l'amour d'une femme qui ne l'aime plus... il y a de quoi faire quelque chose de grand. Mais je n'ai pas aimé. 

 (Casablanca)_02

Je ne sais pas ce qu'il faut blâmer dans cette déception. Le scenario, tout à fait classique pour un film de cette époque? La mise en scène, de bonne facture mais sans rien d'extraordinaire? Les acteurs, ayant tous un très bon métier, mais sans éclat? Peut-être tout ceci à la fois. Quand Casablanca sort sur les écrans, il n'est qu'un des nombreux bons films produits en rafale par la Warner.

(Casablanca)_19

Peut-être l'histoire d'amour exacerbée, qui m'a laissée indifférente, entre les trois personnages. Peut-être tout ceci, et la conclusion est: je crois que Casablanca est désormais écrasé par sa réputation de film "culte", mot qui ne veut rien dire. En le voyant avec un oeil curieux, je pensais: oui, c'est un bon film et une belle histoire mélodramatique, mais que j'ai l'impression d'avoir déjà vus.  

On glose beaucoup sur les personnages d'Ingrid Bergman et d'Humphrey BogartBergman, la-plus-grande-actrice-de-tous-les-temps-de-Hollywood (quand ce n'est pas Katharine Hepburn ou Meryl Streep), car elle fut moins évidemment belle que des Carole Lombard ou des Gene Tierney, il faut bien lui reconnaître beaucoup plus de talent que ses consoeurs; et Bogart, intouchable depuis son couple avec Bacall, qui n'eut pas non plus un physique de jeune premier, donc il est forcément plus doué que les autres.

Si je trouve que le jeu de Bergman a toujours un métier un peu trop visibile (même dans les Enchaînés), j'aime en revanche la sobrité du jeu de Bogart, tout en sécheresse et en à-coups.

En réalité, c'est Claude Rains que j'ai préféré: parfait en policier français opportuniste, fin limier de la guerre et des humains, pince-sans-rire très britannique. Il eut fallu le couple Rains-Bergman des Enchaînés dans Casablanca, et Bogart dans le rôle du policier: les choses en auraient été changées.

Ma note:

5

 Coraline


Réseau

Quand est-il sur le réseau ?            

Le baromètre au 04/09/2015

logo-Allociné

logo_cinetrafic

rtlogo

logo-Senscritique

Etoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciation-Négative

Très bien (5 043 notes)

Etoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciation-Négative

Très bien (12 notes)

Etoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciation-Négative

Très bien (354 116 notes)

Etoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciation-Négative

Très bien (6 500 notes)


actrice

acteurDans les rôles principaux              

 

 

Humphrey BogartIngrid bergmanPaul Henreid

 Humphrey Bogart, Ingrid Bergman, Paul Henreid

Claude RainsPeter Lorre

 Claude Rains, Peter Lorre

Sans oublier : Conrad Veidt, Sydney Greenstreet, Marcel Dalio


Info et stat-icon

Stats et infos     

 

 

icon-réalisateurLe réalisateur

 Michael Curtiz

Michael Curtiz

Michael Curtiz est né le 24 décembre 1886 à Budapest en Hongrie. C'est En 1912, qu'il commence sa carrière d'acteur et de metteur en scène en Hongrie sous le nom de Kertész Mihály : il contribue à la fondation du cinéma hongrois en réalisant notamment l'un des premiers succès nationaux, Bánk Bán (1914). Il arrive à Hollywood en 1926, où il dirige Errol Flynn dans des films devenus de très grands classiques du cinéma : Capitaine Blood (1935), La Charge de la brigade légère (1936) et culminant avec Les Aventures de Robin des Bois en 1938. Mais c'est pour Casablanca, avec Humphrey Bogart etIngrid Bergman, que la signature de Curtiz appartient au panthéon du cinéma.

Michael Curtiz est mort le 10 avril 1962 (à 75 ans) à Hollywood en Californie.

Métier pour le film

Réalisateur

----------------------------------

Scénaristes : Julius J. Epstein, Philip G. Epstein, Howard Koch, Casey Robinson, Wally Kline, Aeneas Mackenzie, Leonore Coffee

D'après l'oeuvre de Murray Burnett, Joan Alison

Producteur : Hal Wallis

Société de Production : Warner Bros.

Distribution : Warner Bros.

Editeur : Warner Bros.

Disponibilité du support dvd depuis le 

Bande originale de Max Steiner, M.K Jerome, Jack Scholl, Herman Hupfeld à découvrir sur Allobo

Budget :  950 000 $

ENTREES
Démarrage France
-
Entrées France 
3 574 443
Démarrage Paris
-
Entrées Paris
992 168

 

RECETTES
Démarrage USA
- $
Etats-Unis
10 400 000 $
Reste du monde
- $
Total
10 400 000 $
Rentabilité Monde
1 095 %

(désactiver votre bloqueur de publicité si vous n'avez pas de visibilité sur les vignettes Amazon)

Pour vous procurez Casablanca, suivez les liens Amazon correspondant à vos besoins, ci-dessous.

en DVD

Casablanca [Édition Collector]

 

---------------------------------------------

En Blu ray

 Casablanca [Blu-ray]

 

-----------------------------------------------

Billet de Coraline et intégration Sly

Sources : Allociné, Cinétrafic, SensCritique, Rottentomatoes, Amazon, Wikipédia, Imdb, Jpbox-Office