PeakyBlinders-BenjaminZephaniah-CillianMurphy-IanPeck-JoeCole-PaulAnderson_Ban

Peaky Blinders

 

Série Britannique /// Créée par Steven Knight en 2013 /// Genre : DramePolicier /// production : en cours

/// Il y a en tout 18 épisodes de 56 minutes répartis sur 3 saisons ///

 Récompenses : Aucune 

 

PeakyBlinders-Affiche

 -----------------------------------------------------

Avec : Cillian Murphy, Sam Neill, Helen McCrory, Sophie Rundle, Tom Hardy, Paul Anderson...

Cillian MurphySam NeillHelen Mccrory

--------------------------------------------

Le synopsis  :

En 1919, à Birmingham, soldats, révolutionnaires politiques et criminels combattent pour se faire une place dans le paysage industriel de l'après-Guerre. Le Parlement s'attend à une violente révolte, et Winston Churchill mobilise des forces spéciales pour contenir les menaces. La famille Shelby compte parmi les membres les plus redoutables. Surnommés les "Peaky Blinders" par rapport à leur utilisation de lames de rasoir cachées dans leurs casquettes, ils tirent principalement leur argent de paris et de vol. Tommy Shelby, le plus dangereux de tous, va devoir faire face à l'arrivée de Campbell, un impitoyable chef de la police qui a pour mission de nettoyer la ville. Ne doit-il pas se méfier tout autant la ravissante Grace Burgess ? Fraîchement installée dans le voisinage, celle-ci semble cacher un mystérieux passé et un dangereux secret.

-----------------------------------------------

Peaky Blinders

 

----------------------------------

L'analyse de Mathilde.

 

      Cillian Murphy est un de ces visages que l’on a déjà vus sans pouvoir dire où. Un indice ? 28 jours plus tard, La jeune fille à la perle, Retour à Cold Moutain, Le vent se lève, Sunshine, Inception, Time out… Bref, une tripotée de films connus depuis le début du siècle est à son actif. Pourquoi un tel succès ? Parce que Cillian a de la gueule, une bonne gueule, et un charisme à peine masqué par son mutisme et la tranquillité gaillarde qui se dégage de lui.

 

PeakyBlinders-CillianMurphy

 

Mais assez parlé du perso principal de notre série dans cette intro. Peaky Blinders est une sorte de thriller britannique délicieusement égaré entre la comédie stressante d’action et de retournements de situation, et le thriller sanguinolent sans réserve dont Tarantino et Guy Ritchie notamment se sont révélés les spécialistes. Ici, on retrouve Thomas Shelby (Cillian Murphy donc), aîné d’une famille et parrain d’une mafia anglaise qui a la main mise sur Birmingham, ses alentours, et bien au-delà même…

Penchons-nous sur cette série qui a le mérite de s’attarder sur un pan de l’histoire britannique avec un indéniable talent.

 

Peaky Blinders mise sur l’anachronisme de la bande-sonore et les caractères complexes de ses personnages comme promesse d’une série haute en couleurs et surprenante. Thomas Shelby est ce bad-boy charismatique à la tête d’une affaire familiale mafieuse, et tient les ficelles d’un business avec une classe silencieuse et pragmatique. Certains ont en ras-le-bol de mettre chaque jour leur vie en jeu et suggèrent de tout abandonner pour aller élever des chèvres dans la campagne anglaise ? Qu’ils fassent. Mais Thomas Shelby ne cessera, lui, de tout mettre en œuvre pour voir grossir à vue d’œil sa collection de billets soigneusement archivés dans un placard à balais, non sans l’aide de sa famille qui, un jour l’adore, un jour l’abhorre.

 

PeakyBlinders-CillianMurphy-PaulAnderson

Le reproche que l’on confronte souvent aux séries est la lassitude qui s’installe à cause de personnages trop récurrents ou situations cycliques. Or, Peaky Blinders n’a, à son compte encore que 3 saisons, 6 épisodes de 55 minutes. De quoi donc, enchaîner 2 épisodes dans le délai normal d’un film, et voilà que vous aurez déjà vu un tiers de la première saison.

Sachez toutefois que la BBC a confirmé la venue d’une saison 4 et 5, de quoi interpeller sur l’identité des survivants des premières saisons assez sanglantes…

 

Empruntant largement aux codes de mise en scène du Parrain (Francis Ford Coppola, 1972), Peaky Blinders convoquent les démons les plus obscurs de nos héros, perdus entre drogues, amour, sexe, courses hippiques et business plus ou moins légal. Bref, tout pour gagner le plus de fric en limitant les pertes humaines comme matérielles. En revanche, le principe ne va que dans un sens car le charisme de Shelby se nourrit également du fait que si Monsieur n’est pas content et que le voisin l’a ennuyé, il ira faire exploser son pub en se servant des alcools en vente comme combustible, sans aucune autre forme de procès.

PeakyBlinders-SamNeil

La plupart des hommes étant des Poilus, ils se battent incessamment contre leurs fantômes et leurs tragiques réminiscences des tranchées. Jonglant maladroitement entre la loi, la mort que personne ne semble redouter, les femmes et le pognon, Thomas Shelby peine à ressentir ces émotions qui paraissent pourtant fluctuer en lui au rythme de ses échecs, de ses victoires, des morts qui tombent autour de lui…

 

En dandy anglais qui manie le verbe comme l’absence de morale pour parvenir à ses fins, notamment en tranchant la gorge de ses ennemis à l’aide de la lame de rasoir cachée dans la visière de sa casquette, ce personnage est la pièce maîtresse de Peaky Blinders (qui doit d’ailleurs son nom à ces fameuses casquettes. Voir pour plus d’info la fiche du groupe criminel éponyme sur Wiki).

Cette chronique s’épanche largement sur lui car, sans être un concentré d’innovation, ce personnage redonne ses lettres de noblesse au western anglais d’entre-deux guerres et le film de mafieux où les protagonistes se soûlent au whisky et rejoignent les bordels comme les pubs enfumés en sniffant de la Tokyo. 

PeakyBlinders-CillianMurphy-JoeCole-PaulAnderson

 

Peaky Blinders, au rythme d’une bande-son rock et anachronique, s’ancre à chaque saison dans un nouveau registre où les personnages se renouvellent plus ou moins, mais où leur évolution est telle que l’on ne s’attend jamais aux balles perdues qui freinent brutalement leur ascension.

Dans l’attente du prochain opus, le spectateur peut à l’envi voir et revoir les 3 premières saisons en s’attardant sur les symboles et clins d’œil à l’histoire du cinéma tout au long de cette série pastiche si (a)typique.

 

                                     Mathilde E.

-------------------------------------------------

Répartition des notes

Icone-La réalisation-small90x90 Icone-Lejeudesacteurs-small90x90 Icone-Scénario-small90x90 Icone-LaBandeSon-small90x90
4/5 5/5 3/5 5/5

La note :  17/20

-----------------------------------------------------------