Un film de Alfred Hitchcock

 

Rebecca-Hitchcock

Avec : Laurence Olivier, Joan Fontaine, George Sanders, Judith Anderson, Melville Cooper

Nationalité : Américain

Année de production : 1940

Titre original : Rebecca

Dure : 2h10

Genre : Dramethrillerromance

Sortie sur nos écrans : Le 22 mai 1947

 

Récompenses : 1 prix et 4 nominations

Avertissement : Aucun

 

L'histoire :

   C'est à Monte-Carlo que le richissime et séduisant veuf Maxim de Winter croise le chemin d'une jeune demoiselle de compagnie qu'il ne tarde pas à séduire. Bientôt, ils se marient et retournent habiter dans le manoir de Manderley, demeure familiale des de Winter, au sud de l'Angleterre. Très rapidement, dans cet endroit lugubre et froid, la nouvelle Mme de Winter se confronte aux domestiques qui ne semblent guère l'apprécier. Surtout, c'est Mme Danvers, la gouvernante, qui est la plus vindicative. Car depuis toujours, elle servait Rebecca, l'ex-femme de M. de Winter décédée un an plus tôt dans un accident. Son souvenir semble hanter le château...

 

logofbPage officielle  /  site dédiéSite Officiel


video_icone

Bande Annonce (Vo STFR)        

 

Rebecca - Bande annonce


L'analyse-icone

Un avis, une critique ou une analyse      

Le billet de Coraline.

 

 Des Cornouailles à Hollywood

 

Premier film américain d'Alfred Hitchcock, qui fut amené à Hollywood par David O. Selznick à la saison des transferts (Ingrid Bergman fut également du voyage), Rébecca fut un triomphe pour son réalisateur, pour son actrice Joan Fontaine, que d'aucuns jugeaient sans aucun talent, et naturellement pour son bienheureux producteur. Le gros Hitch prit peu de risques: il portait à l'écran une auteure qu'il connaissait bien (l'Auberge de la Jamaïque, tourné l'année précédente, était déjà tiré de l'oeuvre de Daphné Du Maurier) et Rébecca avait été un immense succès de librairie deux ans auparavant.

Quand Rébecca sort sur les écrans, c'est une révélation: Hitchchock prend définitivement pied à Hollywood, et n'en repartira plus. En soi, Rébecca n'a pas de suspens: c'est d'abord l'histoire de l'omniprésence d'une épouse défunte s'imposant à tout son entourage. La nouvelle Mme de Winter, timide, gauche, très jeune et surtout inexpérimentée, se laisse rapidement envahir par l'ombre de Rébecca; elle n'a pas son aisance, et, persuadée que son mari aime toujours sa défunte femme, n'ose jamais évoquer son prénom. Femme accomplie, extrêmement belle, parfaite hôtesse et gestionnaire rigoureuse du domaine de Manderley, Rébecca empoisonne peu à peu les pensées et la vie de la narratrice.

Son seul soutien face à cette ombre est Frank Crowley, le régisseur du domaine, qui lui confirme que Rébecca était la belle créature qu'il ait jamais vue. Ce n'est qu'après un bal catastrophique et la découverte inattendue du bateau échoué de feue Rébecca que toute la vérité se met en place. Outre Rébecca, quelques mauvais génies destabilisent plus encore la nouvelle Mme de Winter: Mrs. Danvers, la terrifiante gouvernante, glaçante et hautaine, qui voue un culte à Rébecca; et Jack Favell, le cousin de cette dernière, aux yeux trop brillants, à la bouche trop molle, aux manières trop doucereuses et à la conduite trop désinvolte.

Là-dessus se dresse le personnage de Maxim de Winter, veuf semblant éploré mais sincèrement épris de sa nouvelle épouse; plus âgé qu'elle (d'envion vingt ans), allant son train et ne s'arrêtant pas en route, c'est pourtant de lui que la narratrice - et le spectateur - apprend la vérité sur Rébecca... sans l'avoir jamais soupçonnée.

Rébecca est un film tout en finesse: il est moins question de rebondissement que de sensation, de secret, de non-dit. Loin de la psychologie à outrance, qui desservira certains de ses films postérieurs, le cinéaste reste dans une mesure qui l'honore, et qui fera le succès du film. On peut cependant objecter que, sans doute sur pression de la censure, la mort de Rébecca est décrite comme accidentelle dans le film, tandis que dans le roman, elle est volontaire. 

 

La note 

9

CL


Réseau

Quand est-il sur le réseau ?          

Le baromètre au 24/08/2015

logo-Allociné

logo_cinetrafic

logo_Metacritic-inverted

logo-Senscritique

Etoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciation-Négative

Très bien (1564 notes)

Etoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationBien (4160 notes)Etoile-d'apréciation-Négative

Bien (120 notes)

Etoile-d'apréciation-NégativeEtoile-d'apréciation-NégativeEtoile-d'apréciation-NégativeEtoile-d'apréciation-NégativeEtoile-d'apréciation-Négative

Non référencé

Etoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciationEtoile-d'apréciation-Négative

Très bien (2200 notes)


actrice

acteurDans les rôles principaux              

 

 

Laurence OlivierJoan FontaineDame Judith Anderson

Melville CooperGeorge SandersNigel Bruce

Laurence Olivier, Joan Fontaine, Dame Judith Anderson, Melville Cooper, George Sanders,Nigel Bruce... 

 


Info et stat-icon

Stats et infos        

 

 

icon-réalisateurLe réalisateur

Alfred Hitchcock

Alfred Hitchcock

Né le 13 août 1899 à Leytonstone, quartier du nord-est de Londres, il commence à s'intéresser au métier du cinéma en 1920, en intégrant la filiale de la Paramount, la compagnie Famous Players Lasky, pour laquelle il s'occupait des sous-titres des films muets. Sa première tentative date de 1922, mais ne verra jamais le jour. C'est en 1925 qu'il signe son premier film, le jardin du plaisir. Pionnier de nombreuses techniques dans le genre du thriller, Hitchcock, « le maître du suspense », est considéré par les critiques, comme l'un des plus grands et influents des cinéastes.

Métier pour le film

Réalisateur et acteur

 

---------------------------------- 

Scénaristes Michael Hogan, Robert E. Sherwood, Joan Harrison, Philip MacDonald

D'après l'oeuvre de Daphné Du Maurier  >>>Rebecca<<<

Producteur : David O. Selznick

Société de Production : Selznick International Pictures

Distribution :

Editeur : 

La première édition dvd est sorti le 13 novembre 2001

Bande originale de Franz Waxman à découvrir sur Deezer

Budget : 1,2 M$

ENTREES
Démarrage France
-
Entrées France 
5 099 921
Démarrage Paris
-
Entrées Paris
1 139 185
RECETTES
Démarrage USA
- $
Etats-Unis
6 000 000 $
Reste du monde
- $
Total
6 000 000 $
Rentabilité Monde
466 %

 

----------------------------------------------------

Billet de Coraline et intégration Sly

Sources : Allociné, SensCritique, Metacritic, Amazon, Wikipédia, Imdb, Zimbio, Jp's Box-Office