un film de Gary Sinise

(Of Mice and Men)

- Film Américain, 1h55 - Genre : Dramatique

- Sortie en France le 07 octobre 1992

- 7 nominations au festival de Cannes en 1992 (édition n°45), mais aucun Prix.

Synopsis :

George et Lennie sont amis. Tous deux ouvriers agricoles dans l'Amérique désemparée des années 30, ils vont de ferme en ferme, au gré des divers emplois qu'on leur propose. George prend soin de Lennie, un simple d'esprit à la force herculéenne, qui broie les souris qu'un trop-plein d'affection veut lui faire caresser. Après bien des mécomptes, le tandem finit par arriver au ranch Tyler et s'y arrête. 

Le fils du patron, Curley, supporte difficilement la candeur de Lennie. Sa femme, en revanche, s'émeut de sa sensibilité. Lennie se méprend. Il veut serrer la belle avec la même tendresse qui lui fait étreindre les souris...

 

L'analyse de Mathilde :

 

Des souris et des hommes

     Basé sur le roman éponyme de John Steinbeck publié en 1937, des Souris et des Hommes retrace les aventures de Lennie et Georges, ouvriers agricoles à la recherche d’un travail en Californie, durant la crise des années 1930.

Veinée d’une touche d’humour indispensable, le scénario peut se targuer d’être relativement fidèle au roman, et porte donc à l’écran une histoire touchante et pleine de sensibilité qui laisse difficilement indifférent.

Ce film marquant est le 15e de la filmographie de John Malkovich, et le 5e après sa prodigieuse prestation dans les Liaisons Dangereuses de Stephen Frears. On n’aura jamais vu cet acteur en aussi bonne forme que dans ces deux adaptations de romans.

Dans celle de Gary Sinise avec qui il partage la vedette, John Malkovich endosse le rôle de Lennie, un gros bras un peu benêt et attardé mental doté d’une force surhumaine. Le mastodonte est accompagné de Georges, un ami d’infortune avec qui il parcourt des terres arides à la recherche de travail.

Mesurant une tête de moins que son acolyte, Gary Sinise incarne un personnage petit, malin, tranchant, aux yeux revolver et qui n’est pas sans rappeler le duo de choc d’Astérix et Obélix. À la nuance près que nos deux ouvriers américains sèment involontairement le trouble sur leur passage.

N’ayant aucune conscience de sa force physique, Lennie est le personnage central d’une histoire qui mène d’une main de maître un scénario pourtant simple et sans fioritures. Ses caprices enfantins donnent chaque fois naissance à une scène notable, comme par exemple celle où il quémande du ketchup avec ses haricots, alors que lui et Georges sont en pleine forêt, sans ressources et sans autre nourriture.

La spécificité de l’histoire réside donc dans l’intérêt qui est porté à un personnage presque sans intérêt : Lennie. Mais par le fait même qu’il s’agisse d’un héros banal, il en devient intéressant. Le metteur en scène lui prête des mimiques, un caractère et des agissements attendrissants qui poussent le spectateur à développer une forme de pitié, de compassion pour lui et sa mentalité d’enfant de six ans.

La sensibilité des personnages joue donc un rôle fondamental. On retiendra aussi la bienveillance inattendue d’autres ouvriers au cœur d’un monde sans cœur où la moindre faute risque de leur coûter leur travail. Chaque rôle détient son importance et provoque à un moment ou à un autre un retournement de situation. Voire constitué le socle-même de l’histoire, comme le prouve la seule femme du ranch où travaillent les héros, et qui explique par ses brèves apparitions l’essence du titre de l’œuvre.

Des Souris et des Hommes, c’est aussi un film, comme un livre, sur l’approche du monde en temps de crise, l’ouverture d’esprit, l’entraide…

Certains l’auront remarqué ; les animaux jouent aussi un rôle capital. Outre les souris qui apparaissent dès le début du film, il est aussi question de lapins que Lennie garde en mémoire comme un petit coin de paradis, d’un vieux chien à abattre, de chiots censés remplacer les disparus, mais aussi d’humains à qui Lennie fera une nouvelle fois subir sa force hors-du-commun, comme si cette puissance inaltérable transcendait tous les genres, et s’imposait tel la main de Dieu s’abattant sur les êtres en détresse et sans défense que nous sommes.

Sans s’attendre à un film bouleversant ou mémorable à vie, le spectateur peut espérer se divertir et avoir le plaisir de retrouver les héros du roman de Steinbeck, qu’il vaut mieux avoir lu avant de voir le film.

Mathilde.


Bande annonce en VO - 1992 Of Mice And Men Trailer


Avec dans les rôles principaux :

 

Gary SiniseJohn MalkovichAlexis Arquette

 Gary Sinise (George Milton)John Malkovich (Lennie Small)Alexis Arquette (Whitt)

Sherilyn FennRay walstonJoe Morton

Sherilyn Fenn (La femme de Curley), Ray Walston (Candy)Joe Morton (Crooks)

Sans oublier, Casey Siemaszko, Richard Riehle


Info :

Année de production : 1992

D'après l'oeuvre de John Steinbeck

Scénariste : Horton Foote

Bande originale signé Mark Isham

Distributeur : MGM/PFC

Le DVD pour moins de 10€ suivez le lien Des souris et des hommes

Budget : nc $ 

Box Office France : 445 311 entrées (96 322 pour Paris)

RECETTES
Démarrage USA
Etats-Unis
Reste du monde
Total
908 572 $
5 471 088 $
- $
5 471 088 $

A savoir : (Source Allociné)

La première adaptation du roman

En 1939, Lewis Milestone réalise une première adaptation du roman Des souris et des hommes. Deux grands acteurs de l'époque y tiennent les rôles principaux : Burgess Meredith et Lon Chaney Jr.. On retrouve le premier dans Illusions perdues (1941, Ernst Lubitsch) ou encore Le Journal d'une femme de chambre (1946, Jean Renoir). Quant au second, il joue notamment dans les Les Tuniques ecarlates (1940, Cecil Blount de Mille) et Le Fils de Dracula (1943, Robert Siodmak).

John Steinbeck, une source d'inspiration

Ce n'est pas la première fois qu'un roman de John Steinbeck est adapté au cinéma. En 1940, John Ford réalise Les Raisins de la colere. En 1952, Steinbeck est le scénariste de Viva Zapata ! d'Elia Kazan. Ce dernier adapte A l'Est d'Eden en 1955. Par ailleurs, Lewis Milestone tire une première version cinématographique du roman Des souris et des hommes en 1939. Dix ans plus tard celui-ci réalise Le Poney rouge. John Steinbeck est l'auteur du roman et du scénario.

Plein d'autres infos sur Allociné

Au Théâtre

Des Souris et des Hommes à aussi été joué au Théatre en 2002  >>>

 


Mon avis :

Eh bien je vais le regarder, ensuite je vous dirais ce que j'en ai pensé. C'est tout à fait le genre de film qui a sa place ici, Mathilde t'es trop forte ;)

Merci Mathilde, je sens que ce film-là, je vais l'adorer ...

Bon Film

------------------------------

 

Analyse de Mathilde et intégration Sly

Sources : Allociné, Amazon, Wikipédia, Imdb, Zimbio, Box-Office